mercredi 16 novembre 2016

Petites balades en Valais ♥ 3 ... des alpages de Saint-Martin à la Maya

Durant ces vacances d'automne, nous avons fait trois randonnées au départ des alpages de Saint-Martin surplombés par la Maya, jolie cime du Val d'Hérens qui culmine à 2916 m.
 


La première montée s'est faite, bien emmitouflés, sous un ciel gris et dans les premiers froids de l'automne.


Le panorama n'en était pas moins grandiose.


Les alpages, désertés depuis la désalpe qui a eu lieu lors de la deuxième quinzaine de septembre, semblaient avoir été endormis d'un coup de baguette...
Une cafetière avait été oubliée au bord d'une fenêtre aux volets clos.
Le givre et la glace s'étaient installés pour créer de jolis décors.




Quelques jours après, nous avons effectué notre deuxième montée vers la Maya dans une ambiance beaucoup plus lumineuse. Les mélèzes avaient pris leur couleur dorée.


Les premières neiges, tombées durant deux jours, recouvraient délicatement la Maya pour rappeler que l'hiver approche.



Au loin on distinguait les aiguilles rouges d'Arolla.




Et de l'autre côté de la vallée du Rhône, le glacier des Diablerets.


L'eau des abreuvoirs de l'alpage de l'A Vieille (si quelqu'un connait l'origine de ce nom, je suis preneuse...) étant gelée, cela a fait le bonheur d'un P'titZen qui a pu passer un moment à s'amuser à briser la glace avec ses bâtons de marche.


Nous nous sommes arrêtés au pied de la Maya.





En montagne, les distances sont souvent un peu trompeuses. La lecture de notre position sur la carte, et de la distance nous séparant du lac du Louché a refroidi P'titZen n°2 qui commençait à être fatigué.

A ce propos, je fais un aparté sur une application pour smartphone que je trouve plutôt pratique en randonnée : PeakFinder Earth. Cette application fournit notamment les coordonnées (latitude et longitude) de l'endroit où l'on se trouve et nous positionne sur une carte topographique.


Vous apercevez le lac... de l'autre côté de la Maya ?

 
Cette appli offre également une vue panoramique avec l'indication des noms des montagnes. Voici par exemple, ceux que l'on voit depuis notre chalet.


Pratique non ?

En voyant la distance - et le dénivelé - qu'il restait encore à parcourir pour envisager d'apercevoir le lac du Louché, nous avons donc décidé de rebrousser chemin...

... et nous sommes revenus le lendemain.
Sans les P'titZens qui avaient du mal à comprendre ce qui nous motivait.
- "Mais à quoi ça sert de repasser au même endroit ???"


Cette troisième montée s'est faite dans une température quasi estivale, en débardeur et short... (en dépit du fait que nous étions le 28 octobre !).


Avec l'entrainement, nous avons parcouru la première partie de la randonnée plus vite que les jours précédents. Après un dernier bout assez raide, qui semblait un peu interminable, nous avons enfin atteint le Pas de Lovégno, d'où le spectacle est à couper le souffle.



Encore un peu de marche dans la neige...


... et le lac du Louché s'est enfin montré.
Lové au creux du haut-vallon de Réchy.
Instant magique !



Bon alors... d'après vous ça sert à quelque chose de repasser au même endroit ??


Merci pour votre visite,et merci à toutes celles qui prennent le temps de me laisser un petit mot.

dimanche 9 octobre 2016

Petites balades en Valais ♥ 2 ... Glacier du Mont-Miné à Ferpècle

Le froid arrive et les balades en montagne vont bientôt changer de physionomie.

Voici une balade en montagne que nous aimons énormément faire durant les beaux jours.
Les photos qui suivent ont été prises entre juin et septembre de 2015 et de 2016...

Ferpècle se situe au fond du Val d'Hérens. On y accède par une route assez étroite qui part des Haudères (après Evolène).


Une balade à géométrie variable...selon ses envies.

Un premier arrêt se fait près d'une gouille (ou mare) dans un joli vallon surplombé par la Dent-Blanche, une pyramide dont le sommet se situe à 4357 m.
Une mare aux milliers de têtards que l'on peut passer beaucoup de temps à observer.


Un vrai terrain d'aventure pour les enfants mais aussi pour les plus grands.





Elle se poursuit par un sentier qui longe la Borgne de Ferpècle pour atteindre dans la plaine alluviale, un lac de retenue dont le niveau est plus ou moins haut selon l'époque de l'année.


C'est un peu la plage à la montagne. Beaucoup de familles avec enfants s'y arrêtent pour pique-niquer en laissant jouer les enfants au bord de l'eau. 
Le sable y est très fin, et les rides de courant rappellent à s'y méprendre celles de la marée.



On peut aussi continuer vers le glacier...


Là, ça commence à grimper dans les cailloux.
Au début de l'été, il faut être très vigilant. On entend régulièrement des pierres se détacher et rouler avec un gros bruit le long du pierrier.
A la fin de l'été, les pierres instables semblent avoir toutes déjà dégringolé. Fin septembre, nous avons pu avancer vers le glacier sans entendre la moindre pierre chuter.

Le recul des glaciers est indiqué de façon très pédagogique, avec la position de la langue du glacier (peinte sur de grosses pierres)... qui recule de plus de vingt ou trente mètres chaque année.

Elle se trouvait là en 2010.
2010. J'ai l'impression que c'était hier. Et le glacier semble bien loin.



On longe le torrent glaciaire tout en crapahutant dans la caillasse.


On atteint enfin le front du glacier.

 
Sans crampons et sans corde, on s'arrête là...


Et on profite du spectacle...


La balade vous inspire ?

Merci pour votre visite, et merci à toutes celles qui prennent le temps de me laisser un petit mot.

dimanche 4 septembre 2016

Petites balades en Valais ♥ 1 ... le lac et glacier de Moiry

J'ai pu reprendre doucement les balades en montagne en m'équipant de bâtons de marche nordique et en choisissant des balades plutôt familiales.
Afin de rapporter quelques photos (en dépit des mains prises par les bâtons) j'ai décidé troquer, pendant un moment, mon Réflex pour mon smartphone, glissé dans une poche de mon short.
Cela complète bien quelques belles photos de M'sieurZen (que j'ai signalées avec un "photos zengem").

Une jolie balade démarre depuis le barrage de Moiry (ou du parking situé au bout du lac), dans le Val d'Anniviers.

L'émerveillement commence bien avant d'apercevoir le glacier.


 
Le lac, né de la retenue des eaux par le barrage-voute de Moiry, a une couleur d'un bleu turquoise incroyable, qui provient, parait-il, des sédiments contenant de la serpentine, une roche de couleur vert foncé.



Au bout du lac, on aperçoit au loin le glacier.
Petite pause pour profiter de la vue...


... avant d'entamer la montée en admirant les alluvions.



... en prenant garde de ne pas déranger les reines, qui sont plutôt connues pour leur tempérament belliqueux (au moment de l'inalpe, celle qui gagne les combats de reines, cornes à cornes, dirige le troupeau tout l'été).


Sur le chemin, nous avons trouvé plein de cairns. Cela m'a donné envie de construire le mien.



Le glacier est grandiose...




On a rebroussé chemin avant d'arriver à la cabane pour éviter que j'aie à redescendre une pente trop raide.
C'est déjà un bon début, quatre mois et demi après une triple fracture du bassin, hein ?

Merci pour votre visite, et merci à toutes celles qui prennent le temps de me laisser un petit mot.

dimanche 5 juin 2016

Ile de São Miguel - archipel des Açores ♥ 1

Merci pour vos petits mots me souhaitant un bon rétablissement.

Je me remets bien de mon accident. J'ai commencé la physiothérapie et ai repris le chemin du bureau avec une canne. Mes après-midi sont faits d'aquagym et de jeux de ballon. J'ai d'ailleurs tellement pris goût au côté ludique du swissball que j'écris ce post en étant "assise" dessus.

Mais je ne viens pas ici pour vous parler de rééducation.
Plutôt pour vous montrer quelques pages de mon album de voyage sur l'ile de São Miguel.

J'ai choisi une mise en page toute simple : un mix de mosaïques (provenant en grande partie des packs de templates que j'avais offerts ICI et LA) et de pages avec des photos "collées".

De jolis Wordarts de Rachel Hodge (et plus rarement d'Ali Edwards), des petites choses picorées chez pure scrap, Ella, Katell, Margote et Anita Designs.
Un peu de journaling pour raconter le voyage.
Une petite carte avec un gros point orange qui indique la localisation des photos.

Voici quelques paysages pour vous faire découvrir cette ile fabuleuse.

La mer, omniprésente sur ce petit bout de terre de 8 à 15 km de large, et ses grosses vagues.






Le ciel, souvent chargé de nuages, mais tellement beau.








Les plantations de thé, uniques en Europe.



Des belvédères qui offrent des panoramas incroyables sur des cratères volcaniques devenus des lacs naturels.







Un brouillard intense très localisé parfois propice à de belles frayeurs.
En Suisse, nous avons l'habitude de monter au-dessus du brouillard pour aller chercher le soleil (d'où l'expression "il fait grand beau au-dessus"), mais aux Açores, le brouillard semble s'accrocher aux pics. Impossible de passer au-dessus...




Heureusement, le même, deux jours après, sans le brouillard...


 

 


Vous en voulez encore ?


Merci pour votre visite, et merci à toutes celles qui prennent le temps de me laisser un petit mot.